AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.

Aller en bas 
AuteurMessage
Gaïa Vanina Yanosis

avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Tim Burton
Profession: Styliste
Répertoire:

MessageSujet: Mener une vie sous fond de carte postale, c''est possible ? R.   Ven 22 Mai - 20:07

    Maintenant que sa meilleure amie était à Eros, Gaia en profitait un maximum. Elle passait souvent chez elle pour prendre de ses nouvelles, pour lui raconter sa journée et l’invitait à dîner. Les jeunes femmes passaient pas mal de temps ensemble et c’était tout simplement normal de les surprendre durant cette soirée l’une à côté de l’autre. Un magnifique duo. Gaia était passée chercher sa meilleure amie avec un large sourire aux lèvres, une bouteille de rhum entre les mains et sa bonne humeur naturelle. Son sourire était digne de ceux des petites filles de six ans qui se préparent à faire quelques bêtises. Manon s’empara de quelques affaires puis suivit son amie. Elles gagnèrent alors la plage à pied parce qu’avec une bouteille de rhum, inutile de dire qu’elles n’allaient pas être capables de rentrer en marchant droit. Gaia poussa alors son amie dans le sable avec ce petit sourire taquin aux lèvres et elle se mit alors à courir vers le milieu de la plage, le meilleur endroit où elles pourraient être tranquilles pour passer un bon petit moment ensemble face à un magnifique coucher de soleil digne des cartes postales. Essoufflée, Gaia se laissa tomber sur les fesses dans le sable avant de se mettre en tailleur. Elle posa son regard sur son amie avec qui elle avait certainement fait les plus grandes bêtises de son adolescence. Elle ne pouvait pas imaginer que son amie allait rester à Eros, qu’elles se verraient tous les jours désormais. C’était un peu comme une révolution dans la vie de la jeune femme, elle en était plus que ravie.

    La jeune femme avait passé une journée difficile, elle avait été stressée et bousculée … la première chose qui lui était venue à l’esprit pour décompresser était le sourire et les blagues de sa meilleure amie. C’était pour cette raison qu’elle s’était rendue aussitôt chez elle avec une bouteille de rhum dans le but de se détendre et de profiter du soleil qui avait été présent toute la journée et qu’elles verraient plonger dans l’eau, à l’horizon comme un vieux couple. Enfin, vieux couple, il n’était pas un vieux couple … ce n’était que des amies après tout, non ? Elle attendit alors que son amie prenne place à ses côtés pour prendre finalement la parole.


    « Je te préviens. Ce soir, j’ai envie d’être insupportable et de me détendre alors … on ne parle pas boulot, on ne parle pas garçons … on ne parle de rien et on profite ! »

    Lui dit-elle en pointant son index vers sa jeune amie qui la regardait en arquant un sourcil.
    Gaia avait toujours été très dynamique, toujours la première à faire la fête, à rire et à profiter de la vie. Ce n’était pas une jeune femme qui se prenait la tête, cela ne faisait pas partie de sa philosophie de vie et c’était pour cette raison qu’elle passait tout son temps à réaliser ses rêves, à vivre de ses passions. Une vie que certains lui enviaient. Puis, Gaia ouvrit son large sac en bandoulière confectionné par elle-même afin d’y sortir une bouteille de rhum avec un large sourire aux lèvres. Elle avait tout prévu, le jus de fruit, les gobelets … absolument tout. Gaia était du genre à ne rien oublier enfin quand elle avait prévu quelque chose, elle faisait en sorte que les choses se passent bien et qu’il n’y ait aucun souci. Elle servit un verre, deux verres, trois verres, quatre verres … beaucoup trop de verres surement puisqu’elles riaient pour un rien. Elles ne cessaient de s’agiter, de danser au rythme de musique imaginaire et qui n’existait même pas. Au final, elle était allongée sur le sable aux côtés de sa meilleure amie et le soleil commençait déjà sa chute vers l’horizon. Gaia posa son regard vers son amie en tournant la tête vers elle, elle avait un large sourire aux lèvres.


    « C’est que tu m’as manqué quand même ! Je suis vraiment heureuse que tu sois ici maintenant ! »

    Elle avait dit cela d’une voix un peu plus calme que précédemment et elle était des plus sincères mais elle se leva d’un seul coup comme si on venait de lui donner un coup de jus. Elle replaça ses cheveux d’un vague geste de la main comme si elle était prise soudaine par une idée géniale. Puis, elle posa à nouveau son regard vers son amie en lui disant sur un ton amusé :

    « Regarde moi ce coucher de soleil … manquerait plus qu’un peu de musique … et on serait comme dans une carte postale. Magique, n’est ce pas ? Ca c’est la Grèce ! Y’a pas ça à Paris ! Alors t’as pas intérêt à retourner là-bas sinon gouick – elle fit un signe de la main comme si elle se coupait la gorge – je te tue. Tu ne me laisses plus et tu n’as pas ton mot à dire ! Mais au fait … qu’est ce qui t’a poussé à tout plaquer et à venir ici ? Je t’ai même pas laissé le temps de m’expliquer … – elle s’arrêta, posa son index sur ses lèvres et poursuivit – je suis saoule je crois … je parle beaucoup trop. Ca m’arrive tout le temps quand je bois un peu trop … »
    Elle se laissa tomber en arrière dans le sable, posa ses mains sur son visage en étouffant un rire amusé avant de se tourner vers son amie, se mettant de profil pour pouvoir plonger son regard dans le sien en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon DeRoses
SKINNY HELL •• Don't ever turn your back on me
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 32
In Your Heart ? : Gaïa Yanosis
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Gaïa Yanosis
Profession: Mannequin - Ecrivain
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Ven 22 Mai - 21:05

    Depuis son arrivée à Eros, tout avait été parfait pour Manon : le temps, la maison qu'elle avait du acheté en deux temps trois mouvement, le calme, et cet esprit presque magique que dégageait la ville. Enfin parfait ... presque ! Cela faisait trois semaines maintenant que Manon s'était installée aux pays bleu mais pas une seule fois encore, elle n'avait pu trouver le bon moment pour avouer à Gaia que son amitié avait franchit un cap supérieur. N'etait elle pas venue ici pour ça ? N'avait elle pas tout quitter pour sa "meilleure amie" ? Alors bon sang pourquoi n'avait elle pas encore prit son courage à deux mains pour prononcer les mots qu'elle avait à prononcer ? Une tres bonne question ! Manon elle même ne le savait pas, elle flanchait à chaque fois que son regard se posait sur Gaia, comme si sa présence suffisait à la rendre guimauve ... Dingue non ? Ce soir là, elle était restée dans sa villa en bord de mer et reçu une visite à l'improviste. La sonnette venait elle à peine de résonner que Manon savait déjà de qui il s'agissait. C'etait comme ça depuis qu'elle était en Grece : les deux jeunes femmes ne pouvaient pas se quitter plus de deux jours d'affilée. Le sourire aux lèvres, Manon se leva de son sofa beige et alla ouvrir la porte. Quel visage enchanteur ! Gaia devait etre la fille la plus joyeuse que connaissait Manon.

    Leur plan ? Rhum, plage, coucher de soleil et fous rire ! Le paradis quoi ... Manon et Gaia partirent rapidement bras dessus dessous, des histoires et des anecdotes à revendre. Une fois arrivée à leur petit endroit favorit de la longue plage d'Eros, elles se jetèrent un petit coup d'oeil avant de courir comme des gamine dans le sable encore tiède. Gaia la bousculant gentiment et Manon l'éclaboussa en shootant dans une vaguelette qui venait à leurs pieds. Leurs rires semblaient résonner dans la baie entière. Un rire pure et entier, un rire comme il s'en fait de moins en moins dans une société ou les vrais valeurs disparaissent à vue d'oeil. Essoufflées, les filles posèrent leurs affaires et se laissèrent rapidement tomber sur les grains dorés. Cote à cote, aux anges et juste heureuses, le moment était digne des plus grands films. Manon passa une main dans ses long cheveux bruns et dompta une mèche rebelle qui lui barrait le visage. Peut-etre que ce soir serait le bon soir ... Puis soudain, Gaia annonca la couleur : ce soir "on ne parle pas boulot" Jusque là ok. "On ne parle pas mecs" Encore mieux. "On ne parle de rien" ... heu ah là c'est différent. Manon connaissait assez bien son amie pour savoir qu'elle venait de passer une lourde journée. Peut-etre n'allait elle pas l'accablé d'une nouvelle aussi perturbante ... Merde ! Mais Manon préféra voir le côté positif de la chose :


    J'adore t'entendre dire que ce soir on profite ! C'est à 100% mon crédo ! Le sourire en coin et l'air de rien, juste pour la taquiner, Manon ajouta subtilement : Et puis ne t'en fait pas parce que de toute façon ... tu es toujours insupportable !

    Ce fut vite l'heure de la boisson ! Une bouteille de rhum, du jus de fruit et hop c'etait parti. Gaia savait y faire et n'avait rien oublié ! Ce genre de trucs, c'etait un peu devenu leur domaine d'expertise à toutes les deux. Le liquide se vida peu à peu et les esprits s'évaporèrent de plus en plus. Allongées toute proche l'une de l'autre, Gaia anonca à Manon qu'elle lui avait manqué ... elle la savait sérieuse lorsqu'elle prenait sa petite voix "d'adulte" et ça faisait le plus grand bien à entendre ! Manon tourna la tete vers son amie, glissa sa main dans la sienne et dit :

    Moi aussi tu m'as manqué. Mais c'est fini maintenant, plus rien ne pourra jamais nous séparer ... jamais !

    Et attention car voilà que se développait dans la petite tête de notre brunette se sentiment de possession. Comme vous le savez sans doute, Manon est loin d'être un ange et en cet instant précis, elle comprenait que quiconque viendrait se mettre entre elle et Gaia n'en sortirait pas indemne ... elle etait prête à tout ... vraiment à tout !
    Elle profita de cet instant bénit où leur deux corps se frôlait presque, elle pouvait entendre la respiration de Gaia et sentir son shampooing. Elle ferma les yeux un instant et inspira profondément. Soudain la main de Gaia s'échappa de celle de Manon. Cette dernière re ouvrit les yeux et se redressa lentement : oula la tete qui tourne ! Gaia, elle etait debout et sautillait presque sur place. Elle parlait beaucoup aussi mais ca faisait partie de son charme, Manon l'adorait chaque minute un peu plus. Elle resta là à simplement regarder et ecouter avec admiration jusqu'à ce que miss Yanosis lui pose la question fatidique : pourquoi avait elle quitter Paris si subitement ? Le coeur de Manon manqua un battement et son sourire s'effaça un brin. La boule au ventre, elle se mordilla une lèvre et préféra enchainer sur les avants propos de sa bestie :


    C'est clair, Paris n'a rien de la Grece mais Paris c'est Paris ! Et ne dis pas le contraire, je sais que tu adore mon chez moi parisien. T'étais la première à jouer les Carla Bruni en plein rue, reine de la tour Eiffel ... ce qui n'existe pas je te rapelle.

    Manon se mit alors à rire en se remémorant cet été où Gaia avait trouvé l'idée d'élire une reine de la tour Eiffel, une de ses meilleures idées ! Elles avaient beaucoup rit en imaginant la cérémonie, le roi à choisir et la fête de couronnement bien sur ! Mais de retour à sa place, à nouveau couchée et l'air un peu plus sérieuse, Gaia semblait attendre une réponse, à sa question. A nouveau, la peur prit l'emprise de Manon. Et puis elles étaient toutes les deux saoules, le moment n'etaient pas vraiment propice ... Et si Gaia avait tout oublié demain ? Mais oui ! C'etait ça la solution en fait ... et pourquoi pas lui dire maintenant, lui dire toute la vérité ! Si les choses tournaient mal, elle pourrait toujours se retourner sur l'alcool et surtout, surtout éviter de perdre la personne qui comptait le plus pour elle. Ca elle ne pourrait pas s'en remettre ! Manon prit alors l'exacte même position que Gaia, juste face à elle. Elle se mordilla la lèvre inférieure et un sourire en coin, elle se lança apres un instant de silence :

    Tu veux vraiment savoir ? Et si je te disais que j'étais là uniquement pour toi ...

    Bon c'est pas encore de la déclaration à la Juliette et Juliette (ben oui pas de Romeo ici) mais c'etait un début non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-skin-and-blue-eyes.blogspot.com/
Gaïa Vanina Yanosis

avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Tim Burton
Profession: Styliste
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Ven 22 Mai - 21:49

    Les deux amies étaient des personnes très complices. Elles se comprenaient d’ordinaire en un regard mais il semblerait que Gaia ne comprenait pas tout puisqu’elle ne se rendait même pas compte de l’amour que pouvait avoir son amie à son égard. Parfois, on refuse de voir certaines choses, vous ne trouvez pas ? Elle esquissa un sourire rassuré quand elle entendit son amie lui répondre la même chose. Elles s’étaient manquées comme à chaque fois qu’elles se retrouvaient après quelques mois d’absence. Leurs retrouvailles étaient toujours explosives, du genre, on rit, on parle, on s’amuse, on se redécouvre avec plaisir. Les paroles de Manon lui firent chaud au cœur, elle eut l’impression que l’on venait de lui annoncer la plus magnifique nouvelle de la journée. Plus rien ne les séparerait. Voilà une excellente nouvelle. Gaia serra davantage la main de son amie puis, elle prononça ces quelques mots sur un ton un peu plus enfantin certes mais pas dénués de sincérité.

    « Heureuse de te l’entendre dire ! »

    Le regard posé sur son amie, elle attendit qu’elle prenne la parole et c’est ainsi que Manon se mit à parler de Paris et de quelques souvenirs de leurs escapades dans la capitale. C’était comme un flash back dans l’esprit de la jeune femme. Elle se revoyait avec quelques années en moins, elle se revoyait encore en train de rire comme une adolescente avec sa meilleure amie qui lui présentait Paris. Gaia avait beaucoup aimé cette ville, certainement pour les boutiques et pour les personnes assez drôles que l’on peut croiser dans les rues mais elle ne quitterait jamais ô grand jamais sa Grèce natale dans laquelle elle se sentait réellement vivante. C’était tellement un plaisir de pouvoir sentir le sable chaud, la mer iodée ou encore se faire réveiller par les rayons du soleil qui viennent caresser votre peau au petit matin. La Grèce, elle l’aimait. Reine de la tour Eiffel. A la simple évocation de ce souvenir, Gaia laissa échapper un rire qu’elle essaya d’étouffer en posant la paume de sa main sur ses lèvres rosées. Puis, elle posa ses poings sur ses hanches, pencha la tête sur le côté en prenant un air sévère qu’elle ne savait bien entendu pas faire … ou alors seulement quand elle était réellement énervée.

    « La reine de la tour Eiffel existe puisque j’existe. C’est vrai que maintenant que tu me le rappelles, Paris peut être assez chouette … mais bon, ce soleil ! On ne le voit pas à Paris ! »

    Dit-elle avec un petit sourire amusé au bord des lèvres.
    Puis vint le moment où elle devait lui expliquer la raison de sa venue. Ce n’était pas chose facile pour son amie mais Gaia n’en savait rien. Elle ne savait pas vraiment pourquoi son amie était venue, elle avait pensé à un problème familial mais la jeune femme semblait plutôt sereine alors elle se disait que cela ne devait pas être à cause de cela … Alors c’était un implacable mystère dont elle ne parvenait à comprendre la raison. Il était donc préférable de poser la question, ça limiterait les hypothèses foireuses et douteuses … Quand elle entendit la réponse, elle arqua un sourcil d’un air surpris. Son amie était venue pour elle ?! Uniquement pour elle ? Elle afficha un large sourire avant de lui sauter dessus pour la prendre dans ses bras et enfouir sa tête dans le cou de son amie. Si seulement elle comprenait ce que voulait dire tout ce qu’elle disait, si seulement elle comprenait que tout ce qu’elle disait ou faisait pouvait avoir une autre signification et être perçu d’une toute autre manière …


    « Tu es vraiment une amie toi ! Tu le sais ça ? J’arrive pas à croire que je t’ai pour moi toute seule pour un bon bout de temps … »

    Lui dit-elle avec un large sourire avant de déposer un tendre baiser sur le front de son amie.
    Gaia était donc plus que proche de son amie, elle plongea son regard dans le sien en se sentant absolument bien dans ses bras, tout près d’elle. Elle appréciait plus que tout son amie, elle se sentait bien avec elle-même si elle ne savait pas que son amie ressentait bien plus que de l’amitié à son égard. Gaia n’en savait rien et ne savait pas encore comment elle réagirait à cette annonce mais tout ce qu’elle savait à cet instant précis c’est qu’elle était parvenue à lui faire oublier à quel point sa journée avait été horrible. Gaia cala alors sa tête dans le creux du bras de son amie. Elle plongea son regard dans celui de la jeune femme avec un petit sourire amusé au bord des lèvres avant de regarder le soleil qui plongeait doucement à l’horizon. Gaia ferma durant quelques secondes les yeux avant de les rouvrir pour lui dire d’une voix plus que douce et posée pour ne pas dire d’un ton rêveur :


    « Voilà le plus bel endroit qui puisse exister à Eros. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon DeRoses
SKINNY HELL •• Don't ever turn your back on me
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 32
In Your Heart ? : Gaïa Yanosis
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Gaïa Yanosis
Profession: Mannequin - Ecrivain
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Ven 22 Mai - 22:32

    L'annonce que venait de faire Manon ne passa clairement pas de la manière souhaitée chez Gaia. Tant d'effort pour ses quelques mots et au final, elle en etait toujours au point mort : rien n'avait été éclaircit ! Elle adorait Gaia s'etait une évidence mais sa petite protégée avait de temps à autre l'art de ne rien comprendre ... ou de ne pas vouloir comprendre. Pour une fois que Manon aurait bien eut besoin d'un petit coup de main, Gaia la laissait clairement patauger seule dans son bourbier ... T'es tombée amoureuse de moi ? Ben débrouille toi maintenant ! Bien sur jamais Gaia n'aurait pu dire ou penser une telle chose mais dans les faits ça ressemblait un peu à ce drole de scénario. Manon avait donc avoué que son arrivée etait due à l'unique personne de sa meilleure amie et cette dernière eut une réaction certes des plus agreable et normale mais cela n'aidait pas notre petite Manon, bien au contraire ! Gaia sauta sur Manon dans une effluve de joie et se serra contre elle. Bon sang le faisait elle exprès ?! La sentir si proche, la prendre contre elle, dans ses bras, la toucher, tout ça ne lui donnait qu'une envie : l'embrasser ! Et Dieu seul savait à quel point cela était aussi perturbant pour notre jeune DeRoses. Jamais encore de tels sentiments envers une fille ne l'avait envahit de la sorte. C'etait nouveau mais indéniable et de ce fait un peu apeurant. Si seulement elle ne tenait pas à ce point à Gaia, tout serait plus simple ! Car la plus grande peur n'etait pas pour Manon de prononcer son étrange attirance à haute voix mais bien le risque de perdre son amie. A voix plus basse qu'à son habitude et semi convaincue, Manon dit :

    Une amie oui ... une amie

    Les mots résonnaient soudainement comme faux à l'oreille de Manon. Gaia blottie contre elle, vint lui déposer un bisous sur le front. Une bouffée de chaleur prit alors possession du corps de Manon : ses lèvres si proche ! Si proche et près des siennes sans pouvoir bouger d'un millimètre. La situation devenait plus complexe que prévu. Le désir trop grand et la proximité moins supportable. Gaia semblait au paradis ! L'alcool avait fait son petit effet, le paysage etait magnifique et sa meilleure amie venait de s'installer à Eros ! Son visage respirait la joie ! Celui de Manon par contre était légèrement plus crispé. Laissant Gaia au creux de son bras gauche, elle attrapa la bouteille de rhum de la main droite et porta le goulot à sa bouche. Elle avala ainsi une grosse gorgée pure du nectar et toussa légèrement sous la force de l'alcool. Il lui fallait bien ça !

    Gaia avait posé son regard sur le couché de soleil certes superbe, mais Manon ne pouvait détourner ses jolis yeux noisettes du visage de l'être aimé. Elle affirma alors ne parlant pas tout à fait du même sujet d'observation :


    C'est effectivement la plus belle vue qu'il soit ... je suis super heureuse d'être là avec toi ... tu ne t'imagines même pas à quel point ! Et quand je dis que tu ne t'imagines pas ... tu ne t'imagines vraiment pas ...

    Effet de l'alcool, nervosité, combianaison des deux ? Mais Manon ne pu s'empecher de se mettre à rire à toute seule. Doucement d'abord puis plus franchement. La situation etait hilarante non ? Plus elle tentait de faire comprendre à Gaia sa pensée et plus Gaia ne comprenait rien et enfonçait un peu plus le clou de Manon. Cette dernière s'écarta alors un peu de son amie et se releva. Elle reprit ses esprit, une nouvelle gorgée de rhum pur et laissa un " Whouuuu !! " tonitruant perçer le ciel comme pour se libérer d'un poid trop lourd. Toujours debout et pleine de vie, elle regarda son amie toujours sur le sable et dit :

    Je suis saoule, je pourrais dire un truc que je regretterais demain alors ...

    Manon se mit à déshabiller tout sourire et fit voler ses vêtement sur la plage. Une fois en sous vêtement, elle eclata de rire une nouvelle fois et se mit à trottiner en direction de la mer

    Alors tu me regardes comme une méduse où tu bouges tes fesses et on se prend un bain de "pas encore minuit" ?? Comme tu l'as si bien dit, j'ai pas ça à Paris, faut que je m'habitue. Du coup promis je vais te faire chier avec la mer et la plage jusqu'à ce que tu me supplie de retourner à Paris.

    Cette fois bien décidée, elle couru en direction des vagues et une fois l'eau arrivée à ses cuisses, elle plongea la tête la première avant de refaire surface telle une sirène tombée du ciel. Elle passa ses mains sur son visage et dégagea ce dernier des cheveux mouillés qui venait l'encombrer. Alala Manon ... Pas prudente ton idée ! Ne t'as t on jamais dit qu'alcool et ocean ne font pas bon ménage ?? Fait bien attention, ce serait bête de se noyer si près du but non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-skin-and-blue-eyes.blogspot.com/
Gaïa Vanina Yanosis

avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Tim Burton
Profession: Styliste
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Ven 22 Mai - 23:05

    Gaia était plus qu’heureuse aujourd’hui, à cet instant. Elle se sentait bien, réellement bien et elle avait l’impression que tout se passait à merveille ce soir. Sur son petit nuage, elle était invincible et rien ne pourrait l’arrêter ce soir. Gaia trouvait Manon quelque peu étrange avec ces réflexions sur le paysage certes beau mais il ne méritait pas tant d’éloges. Elle fronça les sourcils en se demandant ce qu’elle disait mais préféra laisser tomber en regardant le paysage qu’elle pouvait admirer depuis son plus jeune âge. Manon se mit soudain à rire. Elle riait d’un seul coup et Gaia en fut surprise à tel point qu’elle posa son regard sur la jeune femme. Pourquoi se mettait-elle à rire de la sorte ? Devenait-elle folle ou alors était-ce tout simplement l’alcool qui la mettait dans un état plus que second ? Rien qu’à l’entendre rire, Gaia se mit à rire aussi en se disant qu’elles avaient certainement l’air de deux pauvres folles au beau milieu de cette plage de sable blanc. Pathétique ou plutôt amusant. Gaia sautilla sur place en éludant totalement cette remarque comme quoi elle pourrait lui dire quelque chose qu’elle regretterait. Oui, bon son amie était certainement aussi folle qu’elle et c’est ce qui les rendait si proche l’une de l’autre.

    Gaia se redressa en enfouissant ses mains dans le sable, elle arqua un sourcil en se demandant ce que son amie faisait. Elle se déshabillait … Non ! Elle ne voulait pas faire ça. Si ? Un large sourire amusé se dessina sur les lèvres de Gaia qui considérait cela comme une excellente idée. Gaia s’appuya alors sur le sable devenue froid pour se redresser d’un seul coup et en faire de même. En effet, Gaia ôta ses vêtements pour afficher ses sous vêtements qui allaient certainement rendre complètement folle sa jeune amie puisqu’il s’agissait de sous vêtements de sa toute dernière collection prévue pour la Saint Valentin. Manon se dirigeait alors vers la mer en trottinant et Gaia courait après elle tout en faisant attention de ne pas chuter.


    « Hey. Attends-moi ! Espèce de folle, va ! »

    Cria t-elle en direction de son amie qui était déjà en train de mettre les pieds dans l’eau.
    Un frisson lui parcourut la colonne vertébrale alors qu’elle était en train de mettre les pieds dans l’eau de mer à son gout fraiche mais elle s’en fichait pas mal puisqu’elle était sous l’emprise de l’alcool … Gaia arriva enfin en face de son amie qui apparemment voulait profiter au maximum de la mer et de ce paysage et de cette nouvelle vie qui s’offrait à elle. Gaia esquissa un sourire en voyant son amie plonger la tête dans l’eau pour sortir avec les cheveux plaqués en arrière mais il est vrai qu’on se sent toujours obligé de faire cela une fois plongée dans l’eau. La jeune femme, quant à elle, préférait garder ses cheveux au sec pour ne pas avoir un rhume carabiné le lendemain. Seules les pointes de ses longs cheveux bruns étaient mouillées et collées sur ses épaules. Gaia éclaboussa son amie en poussant un cri similaire à celui qu’une amazone pourrait pousser avant de lui dire sur un ton presque énervé … mais que trahissait son large sourire amusé :


    « Tu aurais pu m’attendre avant de courir comme une cinglée ! Tu m’as vraiment fais peur … tu m’as laissé toute seule … au beau milieu de cette plage en sous vêtements qui plus est. Tu voulais quoi ? Que j’attire le regard de vieux pervers ! Traitresse ! »

    Lança t-elle avant de se jeter sur son amie pour essayer de la couler.
    Oui c’était un jeu dangereux pour deux raisons : elles étaient un peu saoules et qu’elles se rapprochaient dangereusement l’une de l’autre.


{ Tu vois quand je commence à fatiguer, le rythme ralentit et la longueur diminue ^^ }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon DeRoses
SKINNY HELL •• Don't ever turn your back on me
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 32
In Your Heart ? : Gaïa Yanosis
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Gaïa Yanosis
Profession: Mannequin - Ecrivain
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Sam 23 Mai - 10:11

    [ Nan moi j'adore toujours ! Wink ]

    Une fois son corps entier plongé dans l'eau, Manon laissa un petit cri s'échapper. Apres tout c'etait quand même un peu frais depuis que le soleil avait presque disparu. Alors que les remous auraient pu être plus calmes après cette journée d'été, ils étaient au contraire assez forts. Comme si les vague profitaient de leur solitude pour se lâcher pleinement et venir s'écraser sur la blancheur d'une plage quasi déserte. Manon se tenait droite sur ses deux pieds s'enfonçant légèrement dans le sable presque glacial des fond marins. Son sourire s'illumina en apercevant que Gaia la suivait dans son délire ... ça ou alors était ce la vue de son amie en sous vêtements ? Car il fallait bien l'avouer, Gaia avait un corps parfait. Bien avant d'en tomber amoureuse Manon l'avait toujours dit ! Et bien que techniquement le mannequin soit miss DeRoses, elle s'était toujours trouvée trop maigre. Avec son visage de petite fille et son corps de grenouille, jamais personne ne lui donnait ses 23 ans. Vous me direz que ça peut être un avantage mais cela pouvait aussi se révéler agaçant bien des fois. Gaia, elle avait les formes parfaite d'une jeune fille de son age. D'ailleurs elle devait très bien le savoir puisqu'elle en jouait pas mal dans la vie de tous les jours. Elle pouvait tout se permettre ! Prenez ses sous vetements justement ...rouge et noir, parfaitement dessiné et dévoilant juste ce qu'il fallait de son corps pour attirer l'attention. Et alors que ce genre de création ne pouvait clairement pas être porté par tout le monde, sur elle c'etait divin !

    Manon se secoua la tête, à la fois pour se réchauffer et pour penser à autre chose. Son idée de bouger pour ne plus l'avoir tout contre elle n'avait pas été la meilleure. Elle aurait pu choisir autre chose qu'une activité a moitié nue non ? Pourtant promis, elle n'avait pas vraiment réalisé, l'alcool avait juste été le plus fort. et puis c'etait tellement agréable cette sensation de se laisser porter sans controle par ce qui sort de sa tete. C'etait imprévisible, pouvait se montrer dangereux mais Manon avait toujours eux un fort penchant pour se genre d'expérience alcoolique ou autres d'ailleurs ...


    N'importe quoi ! On ne porte pas un ensemble comme ça lorsqu'on ne veut pas se faire regarder d'abord !

    Puis comme venue de nulle part, Gaia tenta de couler Manon dans un eclat de rire. Ce dernier fut suivit par celui de Manon qui chancela et se retrouva la tete sous l'eau en moins de deux ! Pas vraiment la force de combattre dans un tel état. Elle se releva en aspirant une grande bouffée d'air et toussa l'eau qu'elle venait d'avaler en buvant la tasse avant de frapper l'eau a grand coup de main pour tremper entièrement son amie. De loin, si on les observait, on devait probablement se demander si elles se débattaient pour rester à la surface où si elle s'amusait vraiment. Leur cris se mêlaient à leur rires et résonnaient a plusieurs mètres à la ronde.

    C'est toi la folle t'as voulu me tuer !

    Elle attrapa alors Gaia par derrière et la fit prisionnière de ses bras avant de laisser elle même tomber en arrière, entrainant la jolie grecque dans sa chute aquatique. Et Plouf dans l'eau !! Allez on remonte à la surface maintenant ... maintenant j'ai dis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-skin-and-blue-eyes.blogspot.com/
Gaïa Vanina Yanosis

avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Tim Burton
Profession: Styliste
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Sam 23 Mai - 15:14

    Gaia arqua un sourcil en entendant la remarque de son amie. On ne porte pas ce genre d’ensemble si on ne veut pas se faire regarder. Oh mais c’était ce genre de discours qu’elle entendait souvent quand elle faisait la promotion de certaines créations auprès de jeunes femmes célibataires … durant lesquelles, Gaia répétait sans cesse qu’il fallait aussi se faire plaisir et se sentir la plus jolie quand on se regardait dans le miroir. Bon d’accord, c’était une jolie pirouette pour faire la promotion des vêtements qu’elle faisait mais elle considérait que c’était quand même quelque chose de vraisemblable, non ? Elle prit un air outré en entendant les paroles de son amie et fronça presque les sourcils. Je dis presque parce le sourire qu’elle affichait empêchait de plisser ce front désormais mouillé.

    « Oh non ! Ne me dis pas que tu fais partie de ces personnes là ! On peut quand même se faire plaisir … et puis je suis horriblement sexy alors je me pâme devant ma glace. »

    Dit-elle en plaisantant avec un de ces sourires à faire rougir n’importe qui.
    Puis, Gaia eut une soudaine envie de faire couler son amie bien que cela était plutôt risqué quand on avait un peu trop d’alcool dans le sang. Mais prendre des risques était intéressant et plus qu’amusant même pour une jeune femme mature comme Gaia qui d’ordinaire s’apparentait à celle qui prend pas de risques et qui possède le statut de la Raison. Vous savez le genre de personnes qui parvient toujours à raisonner ses amies, à éviter qu’elles ne se mettent dans le pétrin. Oui, elle faisait toujours cela … mais ce soir, elle avait envie de changer un peu les choses et de s’amuser sans réfléchir aux conséquences de ses actes. Girls Just Wanna Have Fun. Gaia plissa les yeux quand son amie l’éclaboussa et qu’elle eut le gout de l’eau salée dans la bouche. Ce gout, elle le connaissait bien à force d’avoir pris des tasses, d’avoir été coulée par sa petite sœur quand elles s’amusaient de la sorte. Ce n’était pas surprenant surtout pas maintenant puisqu’elle poussait quelques cris qui laissaient la porte ouverte à l’eau qui était projetée. Deux vraies folles. Gaia ne cessait pas de rire, un rire franc. Elle riait de bon cœur comme une gamine. Voilà à quoi ressemblait le bonheur si on devait en faire une allégorie.

    Elle s’apprêtait à répondre quelque chose à son amie qui la prit dans ses bras pour se laisser tomber en arrière. Gaia eut le temps de prendre une bouffée d’oxygène avant de se retrouver la tête sous l’eau. Les deux jeunes femmes étaient désormais sous l’eau, se contentant de l’air qu’elle avait encore dans leurs poumons. Gaia sentait les mains de son amie lui ceindre la taille et elle avait un sourire amusé sur les lèvres mais bientôt elle manquerait d’air … Bientôt. Ces deux idiotes prenaient de plus en plus de risques et il était certains que tout ceci se terminerait mal s’il n’y en avait pas une qui remontait à la surface en entrainant l’autre. Gaia prit une impulsion sur le sable frais pour remonter à la surface en serrant la main de son amie. Elles prirent chacune une profonde inspiration comme si elles avaient manquée de se noyer : ce qui n’était peut-être pas totalement faux. Ses longs cheveux noirs collaient ses joues rosies par la fraicheur de la soirée et elle passa une main dans ceux-ci pour les plaquer en arrière et pour poser son regard sur son amie qui reprenait sa respiration. Gaia reprit alors d’une voix un peu plus calme :


    « Si on continue sur cette voie, c’est sur que l’une d’entre nous va tuer l’autre. – Gaia se rapprocha de son amie avec un petit sourire amusé sur les lèvres et prenant des airs de Sherlock Holmes, elle dit : Peut-être que ton but est de me tuer … que tu cherches vraiment à me noyer. Si tu es revenue en Grèce pour cela, je crois que je serais un peu déçue, un colis piégé aurait fait l’affaire, non ?. »

    Elle avait dit cela sur un ton amusé.
    Peut-être parce que ce genre de ton était à la mode en ce moment et qu’elle ne parvenait plus à être sérieuse surtout pas quand son amie était dans les parages, prête à la faire mourir de rire. Gaia jeta un coup d’œil sur la plage pour vérifier que personne n’était en train de voler leurs affaires : même à Eros, il peut y avoir ce genre de souci … et reposa son attention sur son amie pour poursuivre … parce que Gaia ne tenait pas sa langue dans sa poche et avait toujours quelque chose à dire, un véritable moulin à paroles qui nue fois lancé ne pouvait plus s’arrêter, vraiment plus.


    « Rassure-moi, la petite Frenchie ne va pas prendre froid … non mais pas chez toi, on est pas habitué aux bains de presque minuit ! Je ne voudrais pas que tu chopes un rhume de ma faute enfin de ta faute en fait ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon DeRoses
SKINNY HELL •• Don't ever turn your back on me
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 32
In Your Heart ? : Gaïa Yanosis
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Gaïa Yanosis
Profession: Mannequin - Ecrivain
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Sam 23 Mai - 22:01

    Manon accrocha un petit sourire aux coin de ses lèvres, elle comprenait parfaitement ce que voulait dire Gaia par "se faire plaisir" mais le concept même de plaisir que procurait la beauté avait été entièrement créer sur base d'une société d'apparence. Ben oui,surprise, la petite française avait beau avoir passé plus de temps à sécher ses cours qu'autre chose, elle n'en etait pas moins intéressée par la culture de son époque. Seulement, elle préférait s'instruire elle même, à sa façon dirons nous. Enfin bref, là n'est pas le propos. Elle savait que le sujet était d'une haute importance pour Gaia et c'etait tout à fait normal puisqu'elle était styliste. Une styliste et une mannequin à ses heures perdues : quel beau duo non ? Et puis c'etait tellement vrai : Gaia etait horriblement sexy !

    Si ma belle je fais partie de ses gens là ! D'où crois tu que ta satisfaction d'être belle te provienne ? Ce truc là remonte pas aux cro-magnons. Pure produit de la société moderne ! Cela dit contrairement à pas mal de féministe qui voudrait te voir brûler sur un bûcher : moi j'approuve totalement ! Ou est le mal de vouloir se sentir belle ? Et peu importe pour qui ! Dès qu'on sors de cette eau, j'irais lever notre bouteille de rhum a ce bon vieil empire de la mode !

    Mouai ... vive les discours à deux balles dont le premier sponsor n'est autre que l'alcool. S'en suivit leurs petits jeux de batailles aquatiques jusqu'à ce que la voix de la sagesse s'élève. Gaia, avait avait raison, ça devenait dangereux. Mais pour Manon le danger était passé du statut de peur à celui d'ami qu'elle côtoyait assez souvent. Par conséquent, elle ne se rendait pas vraiment compte de lorsque les limites du raisonnable se rapprochaient de trop. C'est alors que la petite grecque émit la folle hypothèse que Manon serait de retour pour l'assassiner. Il s'agissait bien sur d'une blague mais Manon ne pu en rire comme à son habitude. Imaginer son amie quitter ce monde sans elle serait déchirant ! Elle lui prit alors les deux mains et son regard rivé dans le sien elle dit :

    Arrête de raconter des conneries. Si tu meurs avant moi je m'en remettrais jamais ! Alors t'as pas intérêt à me lâcher de si tot ou je te promet que je renierais ton nom jusqu'à mon dernier souffle !

    N'importe quoi ! Comme si elle en était capable !! Mais le message etait bien plus important que la forme. Elle l'adorait et ne voulait pas la quitter.
    D'ailleurs finit les jeux d'eau pour ce soir ! Gaia lui lança la perche et Manon l'attrapa au vol, allez zou, retour au sec
    :

    T'as raison allez vient, on va vraiment tomber malade si ça continue.

    Gardant une main de Gaia dans la sienne, elle remonta le sens des vagues a ses côtés et frissonnait un peu plus à chaque pas qui la sortait de l'eau. Elle chancela un instant dans le sable mou puis lâcha la main de son amie et trottina vers leurs affaires éparpillée. Tremblante de froid, elle sautilla sur place pour se réchauffer et versa deux verre de rhum fruité dans leurs gobelets. Elle tendit le premier à Gaia et sirota le second espérant vite retrouver sa chaleur corporelle habituelle. Elle enfila alors son jeans avec quelques difficulté car collant sur son corps humide et préféra attendre de sécher un peu avant d'enfiler son haut. Elle se laissa retombée assise dans le sable et posa son regard à l'horizon. Le ciel etait presque bleu marine, et quelques bateaux illuminés tout au loin se laissa entre apercevoir. C'etait superbe ! Ca lui donnait pas mal envie d'écrire un truc là tout de suite ... Mais elle n'avait rien avec pour le faire. Une prochaine fois peut-etre. Elle regarda alors à nouveau son amie mais s'abstint de parler cette fois. A quoi bon ... ca ruinerait le moment et surtout ça lui donnerait plus envie encore de tout lui avouer. Si elle ouvrait la bouche, il y avait de grande chance que ça sorte d'un coup !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-skin-and-blue-eyes.blogspot.com/
Gaïa Vanina Yanosis

avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Tim Burton
Profession: Styliste
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Dim 24 Mai - 13:34

    Gaia esquissa un sourire amusé en entendant le discours de son amie. La jeune femme savait pertinemment qu’elle était considérée comme une matérialiste, une femme qui fait de la femme un simple objet qu’on vend et qu’on affiche dans des galeries. Elle savait qu’elle avait cette réputation, d’ailleurs son ami Addison l’avait prise pour une femme plus que simple et pathétique. La petite simplette, c’était souvent qu’on la voyait ainsi et Gaia détestait cela. Gaia arqua un sourcil en s’imaginant démoniaque aux yeux des féministes qui préfèrent s’habiller en haillons que dans les vêtements à la mode qu’elle vend. L’empire de la mode ? Voilà qui lui plaisait. Elle aimait bien son métier, son statut de matérialiste si l’on s’en tient aux préjugés modernes … mais elle n’aimait pas vraiment les personnes qui l’entouraient et qui étaient plus que superficiels … du genre à n’avoir aucune conversation. Gaia et Manon étaient en quelque sorte des rescapés et c’est ce qui lui plaisait.

    « L’empire de la mode et de l’artifice : le paradis. Il n’y a que ça de vrai ! »

    Dit-elle avec un large sourire tout en levant les mains vers le ciel.
    C’était comme si elle louait le paradis en levant les mains vers ce ciel étoilé qui avait des airs de paysage idyllique. Une vraie carte postale. Gaia fut surprise de la voir lui saisir les deux mains tout en plongeant son regard clair dans le sien, elle arqua un sourcil avant d’écouter ce qu’elle avait à dire. Elles se mirent à parler de la mort, de la mort possible de Gaie et Manon semblait plus que sincère dans ses paroles. Cela la surprenait presque de l’entendre dire ce genre de choses. Gaia haussa les épaules d’un air surpris avant de poursuivre avec un fin sourire aux lèvres :


    « Ne t’inquiète pas du tout, mourir n’est pas vraiment dans mes projets. Je crois que je vais attendre un peu avant de passer l’arme à gauche alors on a encore quelques temps devant nous. Tu renieras mon nom dans quelques temps … tu as le temps de te préparer et d’en faire une mise en scène. »

    Apparemment, la volonté de se raisonner et de raisonner son amie avait marché, elles allaient partir pour de bon. Manon était prête à repartir vers le sec pour ne pas être mouillée et surtout pour ne pas tomber malade. Gaia garda la main de son amie dans la sienne et la serra même pour regagner la plage sèche qui allait certainement les réchauffer quoique l’air frais allait certainement leur donner l’impression d’être sur une banquise. Gaia courut alors après son amie Manon, toutes les deux tremblant de froid. La jeune femme s’installa en tailleur avant que son amie ne lui tende son verre de rhum. Gaia s’en empara aussitôt pour boire cet alcool qu’elle appréciait tant, la jeune femme essaya de se rhabiller malgré le fait que tout son corps était humide. Gaia finit d’une traite son verre avant de se laisser tomber en arrière pour regarder les étoiles qui se profilaient au-dessus de leurs têtes. Voilà quelque chose de reposant qui vous fait oublier toutes vos galères. Voilà quelque chose qu’elle appréciait, un endroit où elle se sentait bien.

    Gaia cala ses mains derrière sa nuque avant de fermer les yeux prenant ainsi l’apparence d’une dormeuse. Et puis, elle lui dit d’une voix reposée tout en esquissant un sourire amusé :
    « C’est trop reposant comme endroit … » La jeune femme rouvrit les yeux pour poser à nouveau son regard sur son amie qui se tenait à ses côtés et qui semblait plus que pensive. A quoi pouvait-elle bien penser ? La styliste arqua un sourcil, se redressa très légèrement avant de lui demander : « A quoi elle pense la frenchie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon DeRoses
SKINNY HELL •• Don't ever turn your back on me
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 32
In Your Heart ? : Gaïa Yanosis
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Gaïa Yanosis
Profession: Mannequin - Ecrivain
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Jeu 28 Mai - 13:40

    C'est vrai que le moment était reposant, idyllique et parfait. Manon le savait ! Elle n'aurait pu rêver mieux pour avouer son secret à Gaia. Ca faisait très film à l'eau de rose américain mais bien que le cliché soit souvent dénigré, il fonctionnait souvent. Que la dite scène se termine par le baiser tendre des amants ou par les pleurs d'un coeur déchiré, rien n'y otait la poésie de l'instant et du lieu. C'est ce qui décida Manon à franchir le pas. Quoi qu'il arrive, elle s'en souviendrait. Ce moment resterait gravé à jamais en elle. Alors lorsque que Gaia lui demanda à quoi, elle petite frenchie, pouvait bien pensé, elle posa ses yeux bruns-verts sur son ancienne correspondante. Cette dernière avait les cheveux étalés dans le sable reflétant quelques éclats de lumière d'étoiles et semblait tout droit sortir d'un conte de fée.

    Manon toujours assises, releva ses genoux qu'elle entoura de ses deux bras frêle et secoua légèrement sa tete en arrière pour remettre ses longs cheveux en place. Allez merde ! Apres tout, elle n'avait pas l'habitude de jouer les fleures bleue, les gens la connaissait surtout comme une espèce de petite garce sans coeur et manipulatrice alors comment diable, une personne pouvait elle lui faire tant d'effet. Y penser et ressasser le sujet dans sa tête à longueur de minute, lui donnait la migraine. Manon il est grand temps d'agir en vrai DeRoses et d'assumer !


    J'ai beau avoir tenté une légère approche tout à l'heure, je pense que tu n'as pas vraiment compris ce que j'ai voulu dire lorsque j'ai affirmé avoir quitter la France pour toi ... Ca va probablement te sembler dingue, surréaliste et complètement fou mais je ne peux plus me le cacher. Ni à moi, ni à toi. Gaia je ... pause, hésitation et largage de la bombe ... je suis folle amoureuse de toi ! Mais je ne veux surtout pas te perdre. Il fallait que j'en parle, ça fait trop longtemps ... enfin pas si longtemps que ça non plus n'ai pas peur mais bon. Et puis ... Ok j'arrête de parler.

    Manon garda sa lèvre inférieure prisonnière entre ses dents et se sentait si nerveuse à cet instant qu'elle aurait probablement pu sérieusement se blesser si seulement la douleur ne la rappela pas à l'ordre. Son rythme cardiaque venait d'augmenter de 10 pulsations par minute et l'attente d'une réaction, d'un mot ou d'une phrase était à cet instant la plus longue expectative jamais connue pour la petite parisienne. Tout se jouait dans les secondes à venir. Inconsciemment, Manon rejoua la scène une centaine de fois dans sa tête et y trouva 1001 choses à redire. Elle n'aurait pas du lâcher ça aussi vite, peut etre aurait elle du se lever ou se coucher comme Gaia, avait elle eut le bon regard ? Elle pouvait y penser encore et encore sans pourautant que cela ne change quoi que se soit. Maintenant, la balle etait dans le camp incertain de Gaia. Manon n'avait plus qu'à attendre, attendre et angoisser avant la délivrance ... qu'elle quelle soit ...


    [ j'ai fait un peu plus court parce que je t'avais promis une réponse depuis un petit temps mais j'espère que ça te va (: ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-skin-and-blue-eyes.blogspot.com/
Gaïa Vanina Yanosis

avatar

Nombre de messages : 51
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Tim Burton
Profession: Styliste
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Jeu 28 Mai - 14:20

    Gaia était quelqu’un de serein. Elle aimait prendre son temps. Elle aimait prendre son temps pour tout, absolument tout. Elle était du genre à attendre dix minutes avant de décider si elle prenait des lasagnes ou une pizza dans un restaurant italien, elle était du genre à hésiter longtemps entre deux films au cinéma, entre pop corn et chocolat, entre coca et fanta, bref … elle aimait bien prendre son temps surtout quand il s’agissait de questions importantes comme lorsque Justin lui demanda de venir avec lui pour le rejoindre. Elle avait pris son temps, avait réfléchi longtemps avant de se rendre compte que tout ceci était une mauvaise idée. Cette manière de toujours peser le pour et le contre lui posait quelques soucis puisque les trains démarraient souvent sans elle, elle restait là à attendre et une fois qu’elle avait sa décision, les autres étaient déjà au chapitre suivant. Elle avait appris à vivre avec ce train de retard bien que cela semblait la déranger dans son travail par exemple. Cette manière de toujours attendre et de prendre son temps allait être de nouveau à l’œuvre, ce soir, sous ce plafond étoilé … Approchez, n’ayez pas peur !

    La jeune femme était étendue sur le sable frais quand son amie prit soudain la parole. Elle se redressa légèrement pour poser son regard sur Manon qui semblait gênée comme si elle allait lui annoncer quelque chose de grave, d’important et d’absolument gênant. Gaia était restée stoïque, les mots avaient fusé de toute part et elle était là, au beau milieu de cette plage avec une vérité qu’elle ne comprenait pas. Manon ? Amoureuse d’elle ? Non ! Ce n’était pas vraiment drôle comme blague en fait. Au début, elle eut un sourire gêné qui prouvait qu’elle hésitait entre croire son amie ou alors lui faire comprendre qu’elle avait compris que c’était une blague … mais ce n’était pas une blague, elle le voyait au regard gêné de Manon. Elle pensait sérieusement tout ce qu’elle venait de dire. Son amie était amoureuse d’elle et elle n’avait jamais rien vu de tout cela. Gaia essaya de prononcer quelque chose mais aucun son ne sortit de ses lèvres, elle ferma la bouche et posa son regard sur le sable avant de passer une main nerveuse dans ses cheveux bruns dans lesquels quelques perles de sable s’étaient emprisonnées.

    Elle se redressa comme pour prendre davantage de contenance. Elle avait l’impression de se retrouver dans l’épisode de Buffy où Willow avoue son homosexualité à Buffy ! Vraiment, elle était comme Buffy dans cet épisode : perdue, et elle ne trouvait pas les mots pour dire ce qu’elle pensait de tout cela. Manon était géniale, gentille, magnifique, drôle, elle était sa meilleure amie. Elle s’imaginait en train d’embrasser son amie et cela lui faisait tourner la tête, non ce n’était pas possible que sa Manon soit amoureuse d’elle. Impossible. Et pourtant … il fallait bien qu’elle fasse, qu’elle dise quelque chose pour briser ce silence pesant et lourd.


    « Je … euh … quoi ? » Bredouilla-t-elle en arquant un sourcil. Elle se reprit aussitôt. « Amoureuse genre je t’aime comme le chocolat ou alors je t’aime comme … Roméo et Juliette ? » Elle cherchait à comprendre, elle voulait savoir ce que pensait son amie, ce à quoi elle faisait allusion même si elle savait très bien ce qu’elle voulait dire. Elle ne voulait pas l’entendre voilà tout. Puis, Gaia soupira avant de reprendre avec un sourire un peu plus rassuré et rassurant comme si quelque chose avait fait tilt dans son esprit : « Je crois qu’il faut que je redescende de mon nuage pour mettre les choses au clair là … je suis un peu saoule et tu me dis ça alors j’ai un peu les méninges retournées, déjà que c’est pas génial quand je suis dans mon état normal mais alors là … Je peux … tu peux juste me laisser le temps de réfléchir et de mettre tout ça à plat en fait. Ca ne veux pas dire que tout est fini entre nous enfin que je ne te reparlerais plus jamais mais juste que je … – elle posa les paumes de ses mains sur son visage, elle se tut durant quelques secondes avant de lui dire sincèrement – Je suis horriblement gênée. Désolée ! »

    Ce n’était certainement pas la réponse la plus géniale, celle que Manon attendait mais avouez qu’il était rassurant de ne pas la voir prendre ses jambes à son cou pour fuir à mille lieux de la plage, non ? Gaia se redressa légèrement tout en restant assise dans le sable et enfila son tee shirt, se sentant plus que gênée dans cette tenue. Avouez qu’il y avait de quoi ! Son amie venait de lui dire qu’elle était amoureuse d’elle, et elle, elle avait été en sous vêtements juste sous son nez … Génial ! Bien joué Miss Yanosis !


{ Il est parfait ton post mamzelle. J'adore comment tu écris en plus alors t'inquiète pas Wink }
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manon DeRoses
SKINNY HELL •• Don't ever turn your back on me
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 32
In Your Heart ? : Gaïa Yanosis
Date d'inscription : 20/05/2009

About You ~
In your heart ?: Gaïa Yanosis
Profession: Mannequin - Ecrivain
Répertoire:

MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   Jeu 28 Mai - 20:51

    « Amoureuse genre je t’aime comme le chocolat ou alors je t’aime comme … Roméo et Juliette ? », Manon ne pu s'empêcher de retenir un petit sourire entre nervosité et attendrissement. C'etait du Gaia en plein ! Un peu enfantin mais tellement adorable ... surtout qu'elle connaissait très bien la réponse et n'avait besoin de personne pour l'aiguiller. Evidemment la nouvelle avait atterit sur cette plage comme une baleine ne pleine mer : BAF !! Option "celle là tu ne l'a pas vu venir mais tu t'en souviendra pendant 150 ans ! " En même temps, il n'y avait pas un million de façon pour avouer ce genre de chose et surtout pour rendre l'information moins surprenante diront nous. Le bon point de la situation ? Gaia était toujours là ! Alors qu'elle aurait pu opter pour la première excuse bidon qui l'aurait sortie de cette confrontation, Gaia resta là sur le sable aux cotés de Manon.

    Mais si Manon etait belle et bien là, elle n'en avait pas moins la tete à l'envers. Compréhensible non ? Et pourtant Manon aurait tant aimé une fin plus simple. La simplicité ce ne serait pas pour aujourd'hui, ni même pour le lendemain d'ailleurs ! Gaia avait visiblement besoin de temps, besoin de comprendre , d'atterrir, de réfléchir a tout ça. Soudain venant de nul part, Manon joua le tout pour le tout. Elle s'était lancée après tout le plus rude etait fait et Gaia n'avait pas fuit. Ma non avait le coeur qui s'emballait mais tant pis, elle risquait peut-etre beaucoup mais ne voulait pas crorie que perdre son amie etait une option. C'est ainsi qu'une fois Gaia rhabillée, Manon enfila à son tour son dessus, elle se mit a genoux dans le sable en s'approchant de sa bestie et lui prit les mains avant de continuer :


    Je sais que c'est soudain, tu ne devait pas t'y attendre mais surtout ne sois pas génée ! Pas de ça entre nous Gaia, tu le sais ... Et puis si vraiment quelqu'un devait être gêné ici, c'est bien moi. Et ben tu sais quoi, je prends mon courage à deux mains, je dit merde à la gêne qui de totue façon ne me tuera pas. La seule chose qui pourrait me tuer c'est de te perdre ! Je ne te force à rien du tout et je ne le ferrais jamais mais ...

    Elle respira doucement, inclina légèrement la tete et avec un minime petit sourire en coin, toujours serrant affectueusement les main de sa BFF, elle reprit :

    Gaia, c'est nous deux. On s'adore plus que tout, on a déjà tant souffert à cause d'un million de connard. On pourrait tout déchirer ensemble ! On a la chance de vivre dans une époque qui le permet alors pourquoi pas ? On a toujours aimé relever les défis qui se présentait à nous pas vrai ? Et tu sais je ne suis pas vraiment en trai nde dire que je suis lesbienne ou bi mais jep ense plutot qu'on tombe amoureux d'une personne et pas d'un sexe. Et la personne que j'aime, celle qui m'accepte et me comprend entièrement ... c'est toi

    Gros risque, grosse déclaration ! Manon avait la respiration coupée, une boule dans le ventre et etait littéralement pendue aux lèvres de son amie à la recherche d'un mot qui pourrait être positif. Un signe qui lui dirait que non tout ça n'etait pas vain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://white-skin-and-blue-eyes.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mener une vie sous fond de carte postale, c'est possible ? R.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au-delà du système solaire
» Sous fond de musique techno (PV Nathanaël J. Collins)
» LA PYRAMIDE DE GIZEH, Merveille du Monde (vers -2540), & Le Sphingx de Gizeh
» Tout est sous contrôle
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Feelings From The Heart :: Viva Le Flood ? :: Goodbye mister Garbage.-
Sauter vers: